Categories

Superlega, la liste des problèmes de football à résoudre

Superlega, la liste des problèmes de football à résoudre

Il y a une semaine, la Superlega est née il y a quelques heures, alors que seuls les contrats et clauses de ce projet restent qui lient, du moins selon Florentino Perez, les 12 « fondateurs ». Le fait de ne pas démarrer le tournoi exclusif réservé à 15 grands et 5 chanceux … laisse derrière lui une série de problèmes (économiques et relationnels) auxquels le football européen devra faire face. Il est vrai que la manière dont les grands espagnols, anglais et italiens voulaient mettre de l’ordre dans leurs comptes n’était pas correcte vis-à-vis de la famille du football, mais cette tentative implique leur profond malaise. Ceux qui ont mieux géré, maintenant n’ont pas l’eau dans la gorge, ceux qui ont commis des erreurs, qui se sont ajoutées aux recettes manquées au box-office, sont maintenant au bord du gouffre. Après le flop de la Super League, il y a donc plusieurs choses à corriger et les châtiments légers (et certains espérés) contre les rebelles ne résoudront certainement pas la situation. En effet, peut-être vont-ils rendre les choses encore plus tendues.

Les comptes rouges des meilleurs clubs

Les comptes rouges des meilleurs clubs

Les 12 fondateurs de la Superlega ont un risque d’endettement total de 7,7 milliards d’euros. C’est pourquoi ils avaient besoin de 3,5 milliards de frais initiaux de JP Morgan et de milliards de revenus de droits TV chaque saison. Le pire, cependant, n’est pas encore arrivé étant donné que la CEA estime la contraction des revenus due à Covid à 4-6 milliards, des pertes pour le système de football pratiquement toutes supportées par les clubs. La saison prochaine, lorsque les stades rouvriront à des pourcentages importants de spectateurs (la finale de la Coupe de la Ligue anglaise d’hier avec les 8000 présents à Wembley était un rêve pour l’Italie), les comptes s’amélioreront, mais pour revenir à la normale là-bas, il faudra du temps.

A lire aussi :   Calcio Bosto Moins de 15 ans, Gaeta: «Très inquiet de la situation, le niveau général baisse» | Sprint et sport

La nouvelle Ligue des champions

L’UEFA vient d’approuver le nouveau format des Champions après 2024: 36 équipes dans un seul groupe, les jours de la phase de groupes qui passent de 6 à 10, le nombre total de matches qui passe de 125 à 225 (+100 par rapport à l’actuel format: 84 dans la première phase plus 16 play-offs pour les huitièmes de finale). Du point de vue des droits TV, plus de courses signifient plus d’argent: la vente aux diffuseurs va maintenant commencer et l’objectif est d’atteindre (ou dépasser) 5 millions contre 3,2 millions actuellement. Cela arrivera probablement, mais en théorie, l’argent ne viendra «que» dans trois ans. L’UEFA voit s’il est possible d’anticiper le début du nouveau format. Impossible de se produire en 2021-2022; en 2022-23 il y a la Coupe du Monde et pendant un mois et demi les coupes et championnats d’Europe s’arrêteront (de mi-novembre à début janvier); la solution la plus probable est qu’il y ait un « test » en 2023 ou peut-être en 2022 mais en coupant les matches de phase de groupes de 10 à 8. Car les fenêtres au cours de la saison ne sont pas infinies. En attendant, à partir de septembre prochain, nous profiterons de la troisième coupe, la Conference League, créée pour rencontrer les nations avec moins de clubs en Europe. Récompense? Petit changement par rapport à l’argent recherché par les grands garçons.

Échec financier et coupe salariale

La réforme du fair-play financier est une autre question sur la table. Les scénarios évalués sont au nombre de deux: la limitation des dépenses du marché des transferts (paramètres sur le solde des achats / ventes? Pourcentage de contributions à verser au système du football en cas d’achats phares, comme une taxe de luxe utilisée en Chine?) Et introduction du concept de plafond salarial, par exemple en liant les salaires au chiffre d’affaires. Des idées qui aideraient, mais compliquées à écrire et à faire passer. Certes la FFF de 2010 n’a pas résisté à la pandémie et n’a pas empêché les grands clubs de s’endetter avec des campagnes de signatures pharaoniques (vrai City et PSG?).

A lire aussi :   À la dernière étape. Le football s'éteint

Réformes des ligues et des matches

Enfin, il y a le bouton pour trop de jeux. En continuant à élargir le format des coupes et donc à jouer plus de matches en Europe, il faudra tôt ou tard aborder le sujet de la diminution du nombre de membres dans les championnats. Les ligues et les fédérations ne nous entendent pas: couper 2 voire 4 entrées aux tournois nationaux (passer de 20 à 18 ou 16) est impensable et entraînerait une dépréciation des droits TV. Même les plus petits s’y opposent clairement. Gravina aime l’idée des playoffs, mais aucune ligue supérieure européenne ne les utilise … Et puis il y a Perez qui, après la Super League, a eu une autre idée géniale: « Des matchs plus courts divisés en trois mi-temps ». Pour «capturer» les jeunes qui aiment moins le football. A la prochaine idée.

Confidentialite - Conditions generales - Contact - Publicites - Plan du site - Sitemap