Le football liquide de Pirlo et les comptes liquéfiés de la Juve – footballfootball.org

Categories

Le football liquide de Pirlo et les comptes liquéfiés de la Juve

Le football liquide de Pirlo et les comptes liquéfiés de la Juve

Le ballon de football liquide d’Andrea Pirlo a fondu sous le soleil printanier. Ne pas se qualifier pour la Ligue des champions est un drain dévastateur pour le club, dont les comptes sont déjà en rouge profond et dont les perspectives sont noires. En effet, il serait injuste de se limiter aux métaphores scatologiques sur le terrain, lorsque les problèmes sont bien différents, de nature corporative. Et il en sera de même pour les changements de fin d’année.

La Juve a clôturé ses comptes au 30 juin 2020 avec des dettes financières très élevées (385 millions) et un patrimoine net de plus de 239 millions, grâce uniquement à l’augmentation de capital de 300 millions injectée par les propriétaires. Et, depuis, la situation s’est aggravée. Dans le rapport semestriel au 31 décembre 2020, une perte nette de 113,7 millions a été enregistrée et les capitaux propres réduits de moitié à 125,5 millions. Et les perspectives pour le 30 juin 2021 sont pour une perte nette d’au moins 200 millions, à laquelle s’ajoutera peut-être l’absence des 60-70 millions assurés de la Ligue des champions pour l’année prochaine. Dans un an, une autre intervention d’Exor sera nécessaire, étant donné que les dernières recapitalisations se sont liquéfiées comme le pressage offensif du milieu de terrain le plus absurde ces dernières années. La situation est grave, et aussi grave, la responsabilité d’une entreprise qui n’a pas frappé un coup depuis des années. Partant du coup par excellence, Ronaldo, venu pour 115 millions d’euros et 31 net (54 bruts) de salaire annuel pour remporter la Ligue des champions. Et plutôt.

Mais il n’est pas (seulement) le problème. Au 30 juin, les frais de personnel s’élevaient à 274 millions (259 pour les membres seulement) et représentaient 69% des coûts totaux: la folie. Il y a plus de 100 joueurs inscrits par la Juve (dont 30 en prêt) et certains pèsent injustement sur le budget, certainement pas CR7, déjà élu bouc émissaire dans les médias italiens aux côtés de Pirlo. Même la légende sur l’austérité présumée servie par les médias pro-employeurs doit, en fait, être fermement démentie: la Juve n’a jamais démantelé l’escadre d’Allegri, en effet. Le dernier solde de transfert selon Transfermarkt marque moins 21,6 millions, avec d’énormes investissements: à partir de 72 payés pour Arthur jusqu’à 18 pour Rovella, ne calculant que 10 par église (50 autres répartis sur les prochaines années) et sans compter 44 pour Kulusevski, les jeux sur les plus-values ​​à la Mandragore ou les salaires très élevés de zéro paramètre.

Et Pirlo et Ronaldo ne sont certainement pas responsables de cette mauvaise gestion. Des comptes en rouge à la nuit de la Super League, du totem Ronaldo au tabou Suarez, il y a trop d’imbéciles. S’il n’est pas certain qu’Agnelli cédera la place aux différents Nasi ou Christillin, l’équilibre fragile de la famille royale va bien au-delà du football, il sera très difficile de voir les mêmes visages sombres que l’on voit dimanche soir au Stadium de Turin prochain an. Sur et en dehors du terrain.

Valeurs de soutien!

Valeurs de soutien!

Du côté de l’éthique, du climat, des droits et de l’égalité. Comètes. Sur le même sujet : Où voir les matchs de football de la période triennale 2021-2024, du championnat de Serie A à la Ligue des champions. Soutenez-nous!

Confidentialite - Conditions generales - Contact - Publicites - Plan du site - Sitemap