Florentino Perez détruit l’UEFA: « Superliga ou le football mourra » – footballfootball.org

Categories

Florentino Perez détruit l’UEFA: « Superliga ou le football mourra »

Florentino Perez détruit l'UEFA: "Superliga ou le football mourra"

Hier soir, devant les caméras de Chiringuito TV, le nouveau président de la Super League Florentino Perez a tonné contre l’UEFA. Le numéro un du Real Madrid, qui dirigera l’organisation naissante du club, ne les a même pas envoyés à Ceferin, réitérant plusieurs concepts clés dans son entretien. La première étape cruciale est le combat de bout en bout entre les clubs et l’UEFA. Les mêmes clubs qui au fil du temps ont demandé un dialogue mais n’ont pas reçu de réponse. Voici son passage: «Les meilleurs clubs européens doivent trouver une solution à la mauvaise situation économique que traverse le football. La Super League sauvera financièrement les clubs ».

Un thème très important qui est réitéré à nouveau: «Les clubs ne peuvent pas attendre une réforme de la Ligue des champions pour 2024. À cette date, nous serons tous morts sur le plan sportif. Peut-être ne nous rendons-nous pas compte de la situation grave dans laquelle se trouve le football européen ». Florentino Perez a ensuite pris le parti d’Andrea Agnelli, qui était au centre de quelques déclarations empoisonnées du n ° 1 de l’UEFA Ceferin: «Ceferin a insulté Andrea Agnelli aujourd’hui. Ce n’est pas possible, c’est fou de parler du président d’un club mondial comme la Juventus. C’est inacceptable, l’UEFA doit changer. Nous ne voulons pas d’un président qui insulte un autre président ».

Le président de la Super League européenne a ensuite évoqué l’exclusion de certains grands clubs européens, comme le PSG et le Bayern Munich. il en a parlé ainsi: «Le PSG n’a pas été invité à ce jour. Nous n’avons même pas parlé aux clubs allemands. Nous sommes maintenant 12 clubs, nous voulons devenir 15. Si le PSG et le Bayern refusent, nous ferons quand même la Super League ». Dans le même temps, cependant, Perez lui-même a réitéré un passage d’une importance fondamentale, à savoir la non-fermeture de la Super League aux autres équipes européennes, citant, entre autres, deux clubs italiens: « Les 15 clubs fondateurs sont ceux qui comptent le plus en termes de divertissement. D’autres comme Napoli ou Roma auront la chance de concourir un an ou l’autre. On verra ».

Ce qui émerge dans ces tout premiers jours, c’est donc une position claire de la Super League. La nouvelle organisation ne vise pas à supplanter les championnats nationaux uniques mais à enrichir le format des Champions par essence. Aucun club pour cette saison ne peut être exclu des compétitions continentales de l’UEFA, toujours selon Florentino Perez et il n’y aura pas de répercussions pour les joueurs qui, à ces heures, sont mis en jeu plus par désespoir que par volonté de la plus haute instance européenne qui , comme une ancienne superstructure voit son monde s’effondrer avant que le nouveau ne progresse.

Confidentialite - Conditions generales - Contact - Publicites - Plan du site - Sitemap